[Littérature] La colline aux esclaves


Premier livre du Hot Summer Challenge à être lu, La colline aux esclaves est sans aucun doute un coup de cœur qui ne m’aura pas laissée de marbre, tant l’histoire m’aura prise aux tripes.

J’avais découvert ce livre dans un Top Ten de chez Bettie Rose Book, et si la couverture m’avait beaucoup plu, l’histoire résumée en quatrième de couverture et le thème m’avaient convaincue de me lancer. 

On suit ici la vie de Lavinia, jeune orpheline irlandaise qui se retrouve placée en tant que domestique dans une plantation de tabac. On la verra grandir auprès des esclaves noirs, avec qui elle vivra heureuse malgré la différence de couleurs. En parallèle, nous suivront aussi Belle, cette jeune esclave, fille illégitime du maître qui s’occupera d’elle. Au fil du roman, on vivra les moments forts et difficiles qu’elles vivront elles, mais aussi les autres esclaves. Jusqu’au jour où la vie de Lavinia prendra un nouveau tournant.

Comme je le disais en début d’article, ce livre a été un vrai coup de cœur. L’auteure, ici, a une façon d’écrire qui nus amène à vivre l’histoire de façon plutôt intense. L’alternance des chapitres entre Lavinia et Belle rajoute en force d’autant que le style d’écriture entre les deux diffère. De plus, les chapitres de Belle apportent des éléments clefs et complètent en conséquence ceux de Lavinia, qui n’a pas toujours tous les éléments en main, et j’ai beaucoup aimé cela car ca apporte en innocence chez la jeune fille. 

Le thème parlant de l’esclavage, on ne peut rester insensible, ici, surtout quand on voit les coups durs que vivent les personnes de l’histoire et c’est sans compter la fin du livre qui m’a mis les larmes aux yeux. 

Et une fois le livre refermé, c’est une sensation étrange qui m’a envahit, j’aurais souhaité que le livre dure plus longtemps, j’aurais voulu savoir ce que deviennent les personnages; j’avais ce sentiment que même avec certaines choses de finies, ils n’avaient pas pour autant fini avec les coups durs de la vie. J’ai été envahit de ce sentiment d’après-livre, comme si j’avais vécu l’histoire moi-même, en ressentant un vide immense, une fois la dernière page tournée, t en générale, quand j ressens ça, c’est que le livre m’a vraimnt travaillée….

la-colline-aux-esclaves« À 6 ans, Lavinia, orpheline irlandaise, se retrouve esclave dans une plantation de Virginie : un destin bouleversant à travers une époque semée de violences et de passions…
En 1791, Lavinia perd ses parents au cours de la traversée les emmenant en Amérique. Devenue la propriété du capitaine du navire, elle est envoyée sur sa plantation et placée sous la responsabilité d’une jeune métisse, Belle. Mais c’est Marna Mae, une femme généreuse et courageuse, qui prendra la fillette sous son aile. Car Belle a bien d’autres soucis : cachant le secret de ses origines, elle vit sans cesse sous la menace de la maîtresse du domaine. Ecartelée entre deux mondes, témoin des crimes incessants commis envers les esclaves, Lavinia parviendra-t-elle à trouver sa place ? Car si la fillette fait de la communauté noire sa famille, sa couleur de peau lui réserve une autre destinée. »

Publicités

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s