Acquisitions de Juin


Comme ca faisait longtemps que je n’avais pas fait un article sur mes nouvelles acquisitions et que j’en ai quelques unes qui s’empilent depuis mon départ au Portugal, je viens donc faire mon petit article ici pour pouvoir enfin attaquer l’été et le Hot Summer Challenge tranquillement.

En français

Les nouveautés en papier

La Mémoire de Babel

« Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouck et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils pour déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn?

Dans un troisième livre vibrant, Christelle Dabos explore la merveilleuse cité de Babel. En son cœur, un secret insaisissable, qui est a fois la clef du passé et celle d’un futur incertain.»

Acid Test de Tom Wolfe

« En 1964, Tom Wolfe s’embarque avec un groupe psychédélique et une poignée d’artistes marginaux pour une croisade azimutée…. Organisation de happenings – les acid tests -, rencontre avec les Beattles et Tim Leary, confrontation avec le FBI et trips divers se télescopent dans un joyeux chaos. Une vue kaléidoscopique de l’Amérique depuis un bus conduit sous acide, mais surtout une aventure collective initiatique et une passionnante exploration intérieure…»

La tombe des Lucioles de Nosaka Akiyuki

« Avant de devenir le célèbre dessin animé de Takahato Isao, La tombe des lucioles est une œuvre magnifique et poignante de l’écrivain Nosaka Akiyuki. L’histoire d’un frère et d’une sœur qui s’aiment et vagabondent dans l’enfer des incendies tandis que la guerre fait rage ; une histoire qui est cele de Nosaka vécut lui-même, âgé de 14ans, en juin 1945.

Mais Nosaka c’est aussi un style inimitable, une écriture luxuriante que l’on reconnaît que l’on reconnait d’abord à son brassage de voix et de langue. Une prose étonnante, ample, longue, qui qui réussit à concentrer en une seule phrase des couleurs, odeurs et dialogues, secouée de mots d’argort, d’expressions crues, d’images quasi insoutenables, qui trouvent ici une beauté poétique et nouvelle. »

Sur la route de Jack Kerouac

« Un gars de l’ouest, de la race solaire, tel était Dean. Ma tante avait beau me mettre en garde contre les histoires que j’aurais avec lui, j’allais entendre l’appel d’une vie neuve, voir un horizon neuf, me fier à tout ça en pleine jeunesse : et si je devais avoir quelques ennuis, si même Dean devait ne plus vouloir de moi pour copain et me laisser tomber, comme il le ferrait plus tard, crevant de faim sur un trottoir ou sur un lit d’hopital, qu’est-ce que cela pouvait me foutre ?… Quelque part, sur le chemin je savais qu’il y avait des filles, des visions, tout, quoi ; quelque part sur le chemin on me tendrait la perle rare. »

Les Services Presse

J’ai reçu au passage deux nouveaux SP, suite à une proposition. Les ayant reçus en format numérique, j’en ai profité pour acquérir une liseuse pour faciliter ces lectures, où que je sois. Je vous laisse les titres par ici avec les auteurs.

Alchimie de Stéphanie Gangotek

« La tombée de a nuit, à Brest, réserve bien des surprises.

En sortant de la faculté de médecine, une jeune étudiante voit sa vie bouleversée en l’espace de quelques minutes. Que le vent et les embruns soient au rendez-vous, c’était couru, mais que des rafales démoniaques se transforment en tornade dévastant un quartier, rien n’était plus improbable.

Quand à sauver des griffes de la tourmente un homme à moitié mort, rien n’avait été planifié si bien planifié d’Iléana Kermarec.

Une question la torture: qui est-il vraiment ? »

Les baladins électriques de Martine Varenne-Caillard

« Dans les années 20, Edouard, petit pharmacien d’officine, épouse Suzanne pour sa fortune et son rang. Dix ans plus tard, sa réussite professionnelle et sociale est phénoménale. Il est devenu une personnalité éminente du Tout-Paris politique et artistique, mais il n’a qu’une seule obsession, l’Orangerie, une luxueuse propriété dont il élabore les plans et dirige lui-même les travaux de construction pour en faire son chef-d’œuvre.

Dans les années 1970, trente après le décès d’Edouard, on y retrouve Suzanne, sa veuve inconsolable, Maxime et Téa, ses petites-nièces adolescentes, et le groupe de musique rock « Les baladins électriques ». La gloire du lieu appartient au passé, l’argent de l’héritage s’est envolé, les batîments se dégradent et les promoteurs immobiliers rôdent. Les jeunes filles s’étourdissent dans une vie débridées, entre soirées déjantées et actions d’éclat à l’encontre des riverains. Subversives jusqu’à l’excès, elles refusent obstinement de faire face aux réalités qui les attendent : la perte de leur domaine et la maladie mentale qui consume Téa.

L’Orangerie aura rendu fous tous ceux qui l’ont aimée. »

Les anciens retrouvés

Flash ou le grand voyage de Charles Duchaussois.

Geisha de Arthur Golden

En portugais

Harry Potter e a criança amaldiçoada

Catarina de Aragao de Philippa Gregory

En anglais

The Red Queen de Philippa Gregory

The lady of the Rivers de Philippa Gregory

The other Boleyn girl de Philippa Gregory

Publicités

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s