Le film ne passant pas chez moi, j’ai profité d’un passage à Toulouse pour aller voir ce film qui me tentait bien malgré quelques réticences et si j’avais été très déçue du livre Harry Potter et l’enfant maudit, j’avoue avoir pris du plaisir à regarder Les animaux fantastiques, qui est rattaché à l’univers d’Harry Potter.

Le film en lui-même dure assez longtemps, deux heures quinze il me semble, mais je n’ai pas du tout vu passer le temps. J’ai bien aimé débarquer en 1926, à New-York, avec Norbert Dragonneau, auteur du très célèbre livre Les animaux fantastiques, ce même livre que les élèves de Poudlard connaissent désormais très bien à l’époque de Harry Potter.

Par contre, ce qui me gêne un peu, c’est l’histoire en elle-même du film par rapport au titre. Je trouve que c’est un peu à l’opposé l’un de l’autre au final, mais ce n’est que mon avis. Effectivement, si on a quelques animaux fantastiques dans l’histoire et qu’ils y ont un rôle, dans le film on est plus sur l’histoire des humains – sorciers et non-maj’ – que sur les animaux qui sont plutôt relégués en très arrière plan, je trouve. En fait, je crois que dans ma tête, en ayant le titre Les animaux fantastiques, et en sachant que le Norbert était un connaisseur, zoologiste et tout, je m’attendais plutôt à quelque chose en mode sorcier baroudeur qu’on suit au fil de ses découvertes et où on découvre les animaux au fur-et-à-mesure de ses aventures. Malgré cette déconvenue, j’ai quand même apprécié le film, hein, mais c’est vrai que je trouve que les animaux tiennent des rôles trop secondaires. 

Le film est truffé de référence aux personnages que l’on connait de la saga et même la musique du début nous ramène à Harry Potter! J’ai bien aimé découvrir Norbert (Newt, pour les intimes de la version anglophone) qui a tout l’air d’une personne timide, réservée, mais qui ne se laisse pas démonter pour autant. Il est bon de se rappeler qu’il a été chez Poufsouffle, et qu’il semblerait que les traits si présents chez Norbert sont des caratéristiques que l’on retrouve de manière générale chez tous ceux qui passent par cette maison. Et un personnage comme celui-ci fait du bien au monde du cinéma où l’on voit trop de garçons en mode guerrier, courageux, téméraire, n’ayant jamais peur d’aller au-delà des ennuis. Ici, on retrouve un mec sensible, réservé, qui ne s’embarrasse pas de mille dialogues et qui se retrouve dans des situations délicates sans avoir demandé quoique ce soit.

Les autres personnages, s’ils leur manque parfois quelques petits trucs pour approfondir ou parfois un peu plus de mystère ou crédibilité, ne sont pas non plus désagréables, mais il manque parfois ce petit truc qui crée un lien d’attachement entre eux et nous. 

Je vais pas rentrer plus dans les détails pour éviter de vous spoiler, et pour en rester donc là, le film vaut vraiment le détour, sans pour autant s’attendre à du Harry Potter – et je vous dis ca très sincèrement mais n’allez pas le regarder avec Harry Potter dans la tête et des idées, parce que sinon vous allez très certainement passer à côté du film!!! Profitez de l’instant! comme qui dirait.

Synopsis (et détails) de chez AlloCiné: 

« Les aventures de Norbert Dragonneau, l’auteur du livre Les Animaux Fantastiques qu’étudiait Harry Potter.

New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la Les animaux fantastiques.PNGmerci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers. »

 

Publicités

6 commentaires sur « Les Animaux Fantastiques [Film] »

    1. Si tu le vois a la tv ca te coutera rien au pire ^^ mais cest vrai que jy allais a reculons de lon coté, surtout apres avoir lu L’enfant maudit qui m’a pas mal déçue, je savais pas trop a quoi m’attendre avec Les animaux fantastiques

      Aimé par 1 personne

    1. Ptetre laisses lui le temps de sortir a la telé et de laisser bien retomber tous les trucs mediatiques et l’engouement, comme ca tu te prendras moins la tete avec les attentes que tu peux en avoir

      J'aime

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s