Salut à tous!

Je reviens aujourd’hui avec un article traitant d’un sujet qui vous a déjà tous touché, j’en suis sûre, vous en tant que lecteur, mais surtout en tant que lecteur possédant ses livres. Oui, je pense que vous l’aurez deviné par le titre (à part si vous ne lisez jamais les titres), je vous parle donc d’un sujet qui a le don de m’énerver, de me faire m’arracher les chevaux, les poils et les micro-poils: les voleurs de livres. 

Oui, pour moi, un livre qu’on vous prête si vous le rendez pas, c’est que vous le volez. 

« Oui, mais… », oui, oui, mais je vous vois venir avec votre « oui, mais ». Oui mais, la personne a quand même besoin d’un minimum de temps pour le lire ce putain de bouquin. Certes, putain, et moi la première, bordel!! Seulement, tu mets pas deux ans / deux ans et demi pour lire un livre format poche, putain!!! 

Mais bref, pour en revenir  mon histoire, parce que oui, je sors un dossier perso de chez Perso, pour le coup, je vais vous resituer le truc un peu. 

2014, mois d’avril ou mai, dans ce courant là. J’étais en seconde et dernière année de BTSA, sachant que pendant deux ans de BTSA, j’ai jamais été intégrée du tout, mais ca c’est qu’un détail. En revanche, j’ai toujours été une bouquinovore, et le BTS n’a pas changé cela. Dans ce courant d’avril-mai 2014, donc, à quelques semaines des examens, je prête un premier livre à une fille. Celui-ci est minuscule, de Fabrice Colin (je ne me souviens plus du titre mais j’avais adoré), ne faisant pas beaucoup de pages (150-200). Arrivent deux autres filles, elles souhaitaient un livre à lire elles aussi. Me suis pas posé de questions, j’aime partager, même quand les gens ne m’apprécient pas. L’une prend mon exemplaire de Geisha donc, et l’autre prend Flash ou le grand voyage, deux livres que j’adore. Sauf que cette deuxième personne, tout en me l’ayant plus ou moins demandé, prête le livre, MON PUTAIN de livre à une autre personne, ce que j’avais approuvé, mais l’a aussi passé à d’autres personnes. 

Vous suivez pour le moment? Tenez, je vous récapitule:

M a le livre de Fabrice Colin.

C a Geisha (d’Arthur Golden).

J a Flash ou le grand voyage (de Charles Duchaussois). Qui le prête à d’autres personnes.

Avant de partir aux examens qui se passaient à Vic, il me semble pour les écrits, et à Carcassonne pour l’oral, je leur demande où elles en sont avec les livres. « Oups je sais pas où je l’ai mis ». Ok, pas de soucis, tu le retrouves et tu l’apportes là où on passe les exam’s. « Euh je l’ai pas finis ». « Euh je sais pas a qui je l’ai passé, t’es sûre je te l’ai pas rendu….? ». Là aussi, gros hic. A ce moment-là, je me dis que bon pas grave, je leur laisse les retrouver et me les rapporter là où on passe les exam’s. Grande naïve que je suis. 

Elles ne les ont pas apportés. 

2015 passe, je les relance pour savoir où elles en sont. Celle possédant Geisha ne m’a jamais répondu, ni ce jour-là ni les autres fois ni même aujourd’hui d’ailleurs où je les ai relancées. Celle ayant le bouquin de F.C. me dit qu’elle l’a chez son père mais qu’elle sait pas trop où il est mais qu’elle le cherchera dès qu’elle y sera de retour et qu’elle me l’enverra par colis. J’attend toujours, je n’ai reçu ni colis ni réponses aux messages suivants. La dernière, oh la dernière, qu’est-ce que j’en rigole jaune et que j’en suis verte de rage. La dernière, J, qui possède Flash ou le grand voyage m’a sorti sur une des premières relances qu’elle ne savait pas où été le livre, je lui rafraîchit donc la mémoire, elle me dit qu’elle va chercher, qu’elle me tient au jus. Elle a répondu à ma relance d’aujourd’hui, c’est la seule d’ailleurs. Et quelle réponse!

Les gens n’évoluent pas. Si ils ont été pourri avec vous un temps, ils le seront toujours quoi qu’il arrive. S’ils vous ont prise pour une conne à une époque, ils le feront encore deux ans après.

J’en ai fait des relances. Mais pour replacer un peu le contexte des derniers, voici les derniers avec les réponses…. d’une seule, puisque les autres ne prennent pas la peine de répondre. Dans celui-ci, je m’adressais donc à J et C. J a été la seule à me répondre.

« Salut les filles.
J’espère que vous allez bien? Qu’est-ce que vous devenez?

Dites, je voulais savoir où vous en étiez avec mes bouquins (« Geisha » et « Flash ou le grand voyage ») et si vous pouviez me les renvoyer prochainement? Merci d’avance. « 

 Sa réponse:

« Alors la ma poule grande question. Il me semble t’avoir dit que je l’avais fait passer parce que je ne me rappelle pas Lavoir lu.. Je vas voir avec « un tel » pareil. Et je tiens au jus »

On est d’accord là? Je sais depuis le début que je lui ai passé le livre a elle et elle seule et qu’elle même l’a passé a quelqu’un d’autre…

J’ai renvoyé un message au 19 septembre 2016:

« Coucou les filles. Je vous envoie ce message parce que je n’ai toujours pas de nouvelles des bouquins que je vous avais prêtes en BTS et j’apprécierai de les récupérer. « M », tu as celui avec les bombes nucléaires. » J », t’as « Flash ou le grand voyage » mais tu savais plus oú il était. « C » toi t’as Geisha. J’apprécierai vraiment que vous me les fassiez parvenir. Ils ont une grande valeur pour moi.

17:11″

En plus, dans la façon dont il est écrit, je me dis qu’il est quand même clair et pas du tout agressif.

Pas de réponses.

Message que j’envoi donc aujourd’hui au 07 novembre 2016:

« Coucou les filles, je vois que je n’ai toujours pas de réponses. J’aimerai vraiment les récupérer, les livres, ca devient urgent, s’il vous plait. Si vous ne les retrouvez pas, que vous ne savez pas à qui vous avez pu les prêter entre temps ou que vous ne savez pas où vous les avez mis, je vous demanderai juste de soit le commander (quitte à ce que ce soit un livre d’occasion, je m’en fiche) ou alors que vous m’envoyiez un chèque avec la somme du livre. J’y tiens vraiment et c’est pour ça que j’insiste, et, financièrement, les livres ont un prix… J’aimerai avoir une réponse assez rapidement, merci. »

Là aussi, rien d’agressif, je reste clair dans ma demande, hein, tout en faisant comprendre que c’est un peu chiant quand même. En plus je suis pas chiante, je leur laisse quand même la possibilité de racheter le livre (d’ocas’ au pire du pire) ou de m’envoyer un chèque si ca leur fait si chier que cela de payer le colis d’envoi. 

Cette chère J me répond donc(et c’est la seule à répondre à cette heure-là):

« J’suis désolée Pixie mais ca va m’agacer à force. Je t’ai dit que je ne l’avais pas.. ! Si cest que ca je t’envoie la somme du livre ! Moi be ne l’ai pas il me semble qu’une autre personne l’avait prit »

Euh! 

Euh! Euh! Euh!

Comment dire à cette chère, trèèèèès chère personne, que oui, ça l’agace que j’insiste pour récupérer mes livres, certes, c’est une chose, mais que moi, ca me pète la girouette d’avoir ce genre de réponse lorsque ca fait deux ans, DEUX PUTAIN d’années que je lance et relance pour récupérer des bouquins qu’au final (et je m’en rend compte aujourd’hui) elles ne me rendront jamais…. pour avoir cette réponse là comme quoi elle n’a pas le livre et… faut vraiment que je lui rappelle qu’a partir du moment où on te passe un livre, qu’on te le prête, TU en as la responsabilité, quelle que soit les autres personnes auxquelles TU le prête? Surtout ce qui m’a saoulé, c’est le « si c’est que ca ». Sérieux… SI C’EST QUE CA?!? 

Je peux concevoir que pour un lecteur très très occasionnel, un livre ne représente pas grand chose. C’est une chose que je peux concevoir. Après tout, on n’accorde pas tous la même valeur aux choses.

Seulement pour moi, les livres sont ce que je possède de plus précieux. Déjà, ils ont un coût, mine de rien. Et puis, ils ont une valeur sentimentale.

Outre cela, quelque soit l’importance et la valeur que l’on prête à un un objet, à partir du moment où on vous le prête, cet objet (et là je dois être la seule à penser cela mais…) c’est de l’or pur, c’est le Graal, c’est un objet inestimable, c’est, c’est tout, quoi… Alors je trouve inconcevable déjà de ne pas rendre quelque chose que l’on vous prête mais alors là, c’est plus qu’inconcevable de perdre l’objet (ou autre), de ne pas savoir où il est et à qui o la passé et de n’en avoir STRICTEMENT RIEN A FOUTRE!! C’est juste pas possible!! C’est irréaliste. D’autant plus irréaliste que les deux premières ne répondent même pas et que la troisième s’en bat le steack avec son « si c’est que ca » pour dire indirectement qu’elle s’en branle (très honnêtement) de l’avoir perdu mais qu’elle a même pas dans l’idée de le rembourser. J’ai atteint des sommets d’hallucination, là. 

Pour en revenir à moins personnel, vous les voleurs de livres, les pilleurs de bouquins, les casseurs qui abîment les sanctuaires de pages. Si vous lisez cet article, sachez que quand on vous prête un livre, c’est pas grave dans le fond de mettre trois ans à lire un livre, seulement, si on ne vous voit jamais et qu’on vous demande où vous en êtes avec le livre, c’est pas qu’on est des psychopathes, non, non, loin de là. C’est juste qu’on veut savoir comment il va (parce que vous, on s’en branle mais le livre pas). Et si on vous demande de l’envoyer par colis, c’est pas qu’on veut plomber vos fins de mois pour ce misérable livre, c’est seulement que vous avez pas pu (ou pas voulu) nous rendre le livre en tant et en heure et qu’il relève de votre responsabilité et je dis bien « votre responsabilité » de faire en sorte que le propriétaire du livre puisse récupéré ce livre qu’il a placé entre vos moins. Et quelque soit votre « excuse », il n’appartient qu’à vous et à vous seul de payer lorsque vous perdez ce même livre (qui ne vous appartient pas). 

Ayez au moins le respect de prendre soin du livre et de le rendre, sérieusement! Si pour vous, il n’a pas de valeur, n’oubliez pas qu’il en a une pour son propriétaire et qu’il aurait pu – et je dirais même qu’il n’aurait pas dû vous le prêter, ainsi, il ne se retrouverait pas avec des livres en moins à cause de voleurs comme vous.

Bref, s’il y a des âmes charitables ayant pitié d’une lectrice en manque de ses deux livres qu’elle aurait aimé relire au cours de ces deux dernières années, vous pouvez m’offrir Geisha d’Arthur Golden et Flash ou le grand voyage de Charles Duchaussois!! Et à bon entendeur, c’est bientôt Noel, hein 😉 😛 

Vous imaginez même pas la position PLS que j’avais suite à cette réponse digne d’une je-m’en-foutisme. J’avais la haine, pourtant, je suis pas matérialiste à fond mais là c’est de l’irrespect…

Et… A BAS LES VOLEURS!!!!!! QU’ON LEUR COUPE LA TÊTE!!!! ET LES MAINS AUSSI! ET TOUT LE RESTE, AU PASSAGE!!!!!!!

Publicités

22 commentaires sur « A bas les voleurs!! (ou le billet de la trèèèès mauvaise humeur) »

  1. Je suis complètement d’accord avec toi ! J’ai perdu tellement de livres parce que j’en prête et qu’on ne me les rend jamais. J’ai été obligé d’en racheter… Maintenant je fais des listes, je sais exactement à qui je prête tous mes livres mais ça n’aide pas tellement les gens à me les rendre. A oui et j’écris mon prénom dedans pour que les gens qui les ouvrent se disent  » ah ouai c’est Lisa qui m’a prêté ça  » !
    Mais bon, il suffirait aux gens d’être respectueux et de rendre un livre sans qu’on ai besoin de leur demander 15 fois.

    Quand j’emprunte un livre, je le lis immédiatement et une semaine après, grand max, je le rend.

    Aimé par 2 people

    1. Cest tellement blasant parce quen plus de notre coté quand on prete un livre cest vraiment par envie de partage, on n’a pas en tete le fait que les gens en questions puissent ne pas nous les rendre. On se dit que bon allez on peut bien les preter ces personnages là vont nous les rendre sauf quen fait non. Et soit ils font genre quils recoivent pas les messages soit ils ont pas le livre parce quon laurait passé a quelquun dautre…. limite cest nous qui sommes con quoi.
      Depuis je prete plus mes livres a personne a part une personne en qui jai confiance et qui ma montré que je pouvais lui faire confiance. Les autres ya pmus rien de mon coté.

      Cest un truc qui menerve enormement par rapport aux livres parce que jy tiens beaucoup et les non-lecteurs ne comprennent pas lattachement quon peut avoir pour un livre mais on leur prendrait un objet qui leur est precieux ptetre quils commenceraient a comprendre…

      Aimé par 1 personne

    2. Et oui je suis pareil quand jemprunte un livre, il est la priorité pour ke coup et si je pense ne pas pouvoir le finir avant un depart definitif ou autre je le rend avant meme si il est pas fini.

      Aimé par 1 personne

  2. Je deteste ce genre de personne qui ne rendent pas les livres parce qu’ils ne savent plus où il est, qu’il l’ont prêté à quelqu’un d’autre… Mais on parle pas assez non plus de ces personnes qu’on relance pendant 4 ans pour récupérer un livre et qui finissent par nous le rendre dans un état plus que pitoyable : des pages pliées, froissées et/ou déchirées, une couverture qui semble avoir survécue tant bien que mal à une guerre… (c’est du vécu) et qui sont à peine (voire pas du tout) désolées, que de toute façon c’est pas grave on pourra toujours en acheter un autre 😦

    Aimé par 1 personne

    1. Grave ces gens là existent aussi malheureusement et se fouten royalement de letat dans lequel ils rendent les affaires. Je les trouve tellement irrespectueux quen plus ils seraient capable dans le cas inverte de te coller un proces si cetait un objet a eux quoi…

      J'aime

  3. Je te comprends, c’est énervant ! Tu as essayé de tenir une liste de ce que tu prêtes à qui ? un peu comme dans les bibliothèques municipales. Ou alors tu ne prêtes plus. C’est ce que je fais, parce que même ma famille met des mois à me rendre mes bouquins ! C’est pénible à la fin ! Surtout que les livres ne sont pas que des histoires, ce sont des objets également, ils s’apprécient, et mine de rien ça coûte cher !!

    J'aime

    1. Pour la liste j’en n’ai jamais vraiment fait mais je me suis souvent noté a qui je les passais.
      Et ouai, les livres sont des histoires qui ont un prix. Ils sont pas donnés donc cest super rageant quand cest pas rendu ou que ca met du temps a revenir…

      Aimé par 1 personne

  4. Je suis plutôt de l’autre côté. Je suis la fille à qui l’on prête des livres. 😉 Ça ne me serait jamais venu à l’idée de prêter le livre à quelqu’un d’autre sans demander l’autorisation à celui à qui appartient le livre.
    De manière générale, quand j’ai quelque chose qui appartient à quelqu’un d’autre chez moi, j’en fait particulièrement attention. J’ai l’impression d’avoir une partie de l’univers de quelqu’un chez moi. (Même si c’est un sac, un vêtement,…)

    Aimé par 1 personne

    1. Haha celle a qui on pretais les livres ^^ ouai pour moi cest impensable de preter ce qui m’est preté. A partir du moment oû on me prete quelque chose cest genre le truc super precieux que personne a droit de toucher 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. Tu m’as fait trop rire avec ton « ça me pète la girouette! » ha ha!!!!
    Je propose à ces voleurs qu’ils soient pendus en place publique!!!

    Ah….

    On vient de me dire à l’oreillette que ça ne se faisait plus ce genre de pratique… Crotte!!

    Aimé par 1 personne

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s