Alice au pays des merveilles.PNG« Première parution en 1994

Trad. de l’anglais par Jacques Papy. Préface et notes de Jean Gattégno. Illustrations de John Tenniel

Nouvelle édition en 2015

Collection Folio classique (n° 2657), Série Prescriptions, Gallimard
Parution : 05-06-2015

Classique parmi les classiques, je n’ai pu m’empêcher d’acheter le livre des aventures d’Alice pour le (re)lire en le voyant à la librairie. Le livre avait la particularité de réunir les deux aventures d’Alice (Alice au Pays des merveilles – Alice de l’autre côté du miroir) pour la somme très abordable de 4€10.

Alice au Pays des Merveilles

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette première aventure d’Alice. D’aussi loin que je me souvienne, le dessin animé de chez Disney me faisait terriblement peur tout en m’attirant fortement. Il me semble avoir lu le livre a une époque aussi. Est arrivé ensuite Tim Burton avec sa version d’Alice revisitée en film que j’ai tout autant adoré.

Alice au Pays des Merveilles. Un endroit terrifiant aux yeux de l’enfant que j’étais et que j’aimerai tellement visiter. 

Comme je disais, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire, déjà parce qu’il s’adresse aux enfants et que pourtant, au fil de ma lecture avec des yeux de « grande » je n’ai pas ressenti le ton de l’histoire comme étant destiné aux enfants, mais qu’en plus, pour un livre écrit il y a fort fort longtemps, on ne sent pas la différence d’époques dans les mots employés. Alors certes, ca a quand même des tournures et des façons de l’époque mais vraiment rien de gênant, de perturbant. Quand au monde d’Alice au Pays des Merveilles, vous l’aurez compris qu’aussi terrifiant qu’il puisse être, je l’adore. Quand à Alice elle-même, c’est une petite fille attachante, qui a de l’imagination, très curieuse de nature et à qui son rêve joue des tours. Le simple fait qu’elle suive ce lapin blanc montre à quel point elle est curieuse – un peu trop? – mais pour moi, elle a tellement raison de le suivre, d’oser le suivre. Pour une héroïne principale aussi jeune, j’avoue que la plupart du temps, j’aurais peur du résultat mais là, elle est en toute simplicité, sans jamais en faire trop, avec le tempérament dû à son âge.

J’ai adoré retomber dans ce Pays des Merveilles avec Alice. Et du haut de mes 23 ans, je rêve encore, je l’avoue,  d’entrer dans ce pays.

Alice de l’autre côté du miroir

Imaginez vous sur une partie d’échecs géante. Imaginez que chaque case soit suffisamment grande pour y loger un mini-monde. Imagiez des situations sans queue ni tête et où les mots ne veulent pas dire ce qu’ils veulent.

Bienvenu de l’autre côté du miroir.

Nous sommes à nouveau plongé dans une nouvelle aventure d’Alice qui se retrouve sur un échiquier grandeur nature. Elle se retrouve dans des situations où les personnages passent du coq à l’âne, tout en passant elle-même d’une case à l’autre sans trop savoir comment. Et paf! une nouvelle situation. Et paf! un nouveau personnage. 

L’auteur joue sur les mots, leur(s) sens ou leur non-sens, le sens des phrases, ce qui donne des situations improbables. Nous retrouvons quelques personnages de la première expéditions, dont la reine rouge qui à l’air plus… posée, si je puis dire. En tout cas, elle a cessé avec ses « Coupez lui la tête! ». Mais quand on sait qui est la reine rouge au réveil d’Alice, après ce rêve-ci, on ne peut que comprendre qu’elle ai été gentille. 

J’ai bien aimé aussi cette seconde partie du livre (en fait ce volume que je possède réuni les deux aventures d’Alice en un seul volume), bien que j’ai une petite préférence pour le premier mais cela se joue à très peu. Le livre est vraiment particulier, l’auteur a ce quelque chose qui nous plonge dans une aventure tout en ayant le sourire de la découverte.  De plus, les illustrations nous emmènent plus loin dans la forme des êtres de l’histoires.

Publicités

7 commentaires sur « Alice au Pays des Merveilles et De l’autre côté du miroir »

  1. J’avais lu « Alice aux Pays des Merveilles » parce que c’est vraiment un classique mais je n’avais jamais lu « De l’autre coté du miroir » jusqu’à l’année dernière, mais au final je n’ai pas trop aimé. J’ai trouvé l’histoire un peu difficile à suivre (ou alors c’est de ma faute parce que je bloquais tellement que j’avais l’impression de lire 1 ligne sur 4…?). Je pense qu’il faudrait que je me replonge dedans avec plus de concentration 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que De l’autre côté du miroir est un poil particulier et faut accrocher avec. j’ai eu du mal à suivre a certains moments (mais j’avais une grosse fatigue a ce moment là) une relecture ne fait pas de mal parfois 🙂

      J'aime

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s