Chronique


Le chardon et le tartan« 1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s’efforce d’oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d’une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d’en découvrir la raison : en s’approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d’un champ de bataille. Le menhir l’a menée tout droit en l’an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d’autrefois ? Le début d’uneChallenge Eté 2016 série incontournable!


Chal.170 idées
137. quelque chose en vie.

J’ai adoré le livre. J’ai mis du temps à le finir mais j’ai adoré. 

J’ai adoré puisque l’ayant vu après la série et j’avais peur que ce soit trop divergent comme pour Le Labyrinthe où film et livre ont beaucoup trop de différences et j’ai été tout sauf déçue car la série est vraiment très fidèle à l’oeuvre de Diana Gabaldon ce qui n’a pas du tout gâcher mon plaisir de le lire, au contraire. 

J’ai beaucoup aimé faire ce saut dans le temps et le côté historique totalement intégré dans une histoire fictive. On n’est loin d’être noyé dans un trop plein d’infos historique tout comme nous ne sommes jamais laissés dans le flou dans les actions des personnages. J’ai beaucoup aimé les descriptions des personnages tut comme celles des paysages – cette dernière étant une des raisons qui fait que je veux tant aller en Ecosse. 

La confrontation de deux mondes à deux époques différentes pour Claire – de 1945 soit la Seconde Guerre Mondiale à l’Ecosse en 1745 – met beaucoup de caractère à l’histoire puisque mariée aux deux époques à deux époux que tout oppose jusque dans les dates pendant lesquelles ils ont vécus, elle ne cessera de se poser des questions, vivant entre passé et futur (ou passé et présent, ‘fin, comprendra qui pourra).

J’ai été très prise dans le courant de l’histoire et j’ai souvent rigolé. Je n’ai pas eu le temps wp-1470655528362.pngde m’ennuyer, le livre ne prenant que de courtes pauses pour mieux repartir. J’ai souvent ressenti aussi les moments de désespoir de Claire, ses moments où j’ai bien cru aussi qu’il était impossible de bouger les choses.

Bref, j’ai adoré et je vus le conseille vraiment si vous ne l’avez pas encore lu!

 

 

 

Publicités

9 commentaires sur « Outlander Le chardon et le tartan »

  1. C’est vrai que cette saga est vraiment prenante. 😉 J’en suis maintenant au sixième tome et l’enthousiasme est toujours intact, j’ai toujours un petit frisson de curiosité avant d’ouvrir un nouveau tome de Outlander. ^^ Comme tu le dis, on rit souvent, surtout avec Claire et son franc-parler. Outlander n’est pas une petite bluette à trois ronds, bien au contraire et c’est ça qui me plaît : il y’a du drame, des questionnements, des doutes, de l’humour aussi (parce que c’est important ^^ ), de l’Histoire. Un mélange parfait.

    A-Little-Bit-Dramatic
    http://le-salon-des-precieuses.eklablog.com/

    Aimé par 1 personne

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s