Le Labyrinthe.PNG

 

« SE SOUVENIR, SURVIVRE, S’ENFUIR…

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier… Il se retrouve entouré d’adolescents dans un lieu étrange, à l’ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d’acier. Chaque nuit, le plan est modifié.

Thomas comprend qu’une terrible épreuve les attends tous. Comment s’échapper s’échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie?Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire… »

Bon, comme vous aviez pu le voir la semaine dernière, j’ai eu un ultime craquage (que j’espère unique pour décembre) avec ce petit livre qui m’a quand même fait un micro trou dans mon budget.

Je voulais vraiment lire ce « petit » livre jeunesse après avoir le film qui, malgré quelques petits trucs qui me bloquaient un peu, m’avait assez plus avec son décor et son idée.

Avec le recul, je suis contente d’avoir le film avant de m’attaquer au livre. Je me serai arraché les cheveux. En fait, je me les suis arrachés durant ma lecture dès le début. Et puis je me suis dit qu’il fallait vraiment pas que je compare et j’ai donc mis le film de côté.

Livre que j’ai vraiment adoré, en passant! 

Livre qui correspond à ce que j’attend d’une dystopie bien que je reproche au monde du livre de nous en pondre à toutes les sauces avec des Divergent et autres depuis quelques temps.

L’histoire se tient, avec des personnages plutôt crédibles. La situation dans laquelle ils se retrouvent sans qu’ils puissent se l’expliquer, le peu voir le manque d’informations, les ressources qui ne viennent qu’une fois par semaine, le fait que la réponse se trouve dans le labyrinthe peuplé de monstre mi-machine mi-gros-vers-de-terre, que le dernier arrivant soit une fille qui se retrouve au milieu de mecs aussi amnésique qu’elle… Ouai. J’ai bien aimé le tout. 

Par contre, la fin du livre me bloque un peu, bien que je trouve que le tout soit homogène et se lise avec fluidité (le bouquin, hein!).

Le personnage qui me pose le plus de « problème », c’est Alby qui est plutôt versatile et agressif. Il fallait bien que dans un livre comme celui-ci, on retrouve différents stéréotypes de personnages, vu qu’on a à faire à un groupe qui vit et évolue ensemble.

Ce que je trouve dommage, c’est ce mystère autour des Créateurs qui n’est pas exploité, hormis WICKED marqué sur quelques sales bestioles et un truc du style Killzone experiment blablabla. Je pense que rajouter plus de mystères aurait ajouté plus de piment, justement, bien que le roman soit chargé puisque tout se passe dans un petit intervalle, au final. Après, c’est sur, ils sont tus amnésiques et c’est comme si on l’était aussi au travers du roman mais ca aurait était bien qu’il y est plus de trucs, d’indices qui fassent qu’on se pose des questions.

Ensuite, comme je le disais, j’ai vraiment du mal avec cette fin. Ils descendent un long long long toboggan poisseux, à la suite du quel ils atterrissent dans la seule « de gestion ». J’ai un peu du mal avec le fait, à ce moment là, que Gally est survécut aux griffeurs qui l’ont embarqué alors que  les autres qui ont subit le même cas n’aient justement pas survécut. Mais là où j’ai encore plus de mal, c’est sur l’idée du contrôle sur l’esprit des jeunes puisqu’on en entend parler que deux fois (le cas d’Alby et le cas de Gally). C’est vrai quoi. Je trouve ça un peu too much. Au même niveau, cette fois-ci pour Teressa et Thomas et leurs discutions en mode télépathe.  Ces deux choses réunies, ca fait un peu trop, dans le style super-pouvoirs mélangés à une fin du monde dû à une épidémie. D’ailleurs, cette épidémie, on n’en apprend rien, au final, mais ca c’est pas trop grave. Mais presque j’aurais aimé qu’en descendant de ce toboggan, ils tombent sur une salle vraiment ravagé avec les documents où ils apprennent tout. 

C’est d’ailleurs là que ca me laisse sceptique car comme par hasard peu de temps après le moment où les Créateurs les réceptionnent en bas, ces mêmes Créateurs se font tuer et les blocards sont sauvés par des hommes. Bon, après comme on l’apprend dans l’épilogue, c’est normal, mais c’est justement avec ça que j’ai du mal. Ca aurait mérité d’être bien plus travaillé.

Après, attention, je dis pas que ce livre est un gros raté, au contraire, j’ai franchement bien aimé malgré ces petits trucs qui ne m’allaient pas!

Le livre

Auteur: James Dashner

Editeur: Pocket Jeunesse

Sorti le: 04/10/2012

Format: grand

Prix: 18€50

Publicités

9 commentaires sur « Le Labyrinthe »

  1. Je ne l’ai pas lu, et je n’ai pas vu le film. J’en ai moi-même un peu marre des dystopies au final, mais celui-ci m’attirait bien quand même.Mais la chronique me fait un peu peur, finalement.

    J'aime

    1. Franchement moi aussi ça me saoulait aussi de voir autant de dystopies et je sais que le côté négatif que je fais ressortir de ce livre peut faire peur mais après tente le! Franchement il est super bien! Après le problème que j’ai c’est que j’ai vu les films avant donc ça m’a un peu bloqué mais le livre est bien et la meilleur façon de se faire un avis c’est de le lire 😉 j’ai beaucoup beaucoup plus apprécié ce livre que Divergent que je n’ai même pas terminé d’ailleurs 🙂

      J'aime

  2. je comprend que la fin ne t’ai pas plus, car tu as vu le film avant moi çà été l’inverse,d onc on n’y voit pas pareil, la suite t’éclairera beaucoup plus, car comme tu as pu le constater le livre et le film sont deux choses totalement différents, les explications que tu te poses sont dans le second tome 🙂
    bonne lecture 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis en train de le lire du coup oui ca eclaire apres ce qui me derange cest que les films – surtout le 2 en fait – ne suivent pas du tout les livres… et cest tres chiant je trouve. Apres meme dans le tome 2 je sais pas si cest un soucis de traduction mais ya des incoherances dans le texte comme au moment oú ils sont encore dans le batiment au debut et quil savere quils ont tous un tatouage sur la nuque y compris Minho et Thomas… mais Minho et Thomas nont pas de tatouage… ‘fin jaime bien le livre hein mais du coup cest pas trs credible. Ou alors ya le cas des phrases pas francaises…

      J'aime

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s