Il y a quelques jours, je tombais sur un blog qui sortait un article intitulé « Ces livres que je n’ose pas lire ». Ce blog, c’est My Little Anchors, que vous pouvez retrouver en cliquant sur le lien. J’ai bien aimé son article, bien que ce ne soit pas le premier de la série – en fait, il s’agit du cinquième que vous pouvez retrouver ici. Je l’ai bien aimé car, sans dénigrer ces livres et leurs auteurs, elle a mis en avant des livres avec lesquels ca ne passait par exemple, qui n’ont pas réussis à la séduire (Résumé et / ou couverture).

Enfin bon, je vous propose d’aller regarder. On oubli souvent que même dans le monde du livre, tout ne va pas à tout le monde. Les livres, c’est comme les pâtisseries: on aime ou on aime pas mais ce qui compte de trouver le bon!

J’ai décidé de reprendre l’idée car je la trouve intéressante. Bien sûr, je ne pense pas en faire tout le temps mais je le fais car l’idée m’a plu et que sous forme de TAG, ça passe bien aussi!

Divergente 2

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles Les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs. Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité. Mais elle est divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp. Et se battre pour sauver ce qui peut encore l’être.

***
La Compagnie du sud

« Moi, Sookie Stackhouse, j’ai un faible pour les vampires. Et a La Nouvelle-Orleans, ce n’est pas ca qui manque ! D’ailleurs, un soir, un gentleman amateur d’hémoglobine, Bill Compton, a débarqué dans le bar ou je travaille, le Merlotte. Comme j’ai la faculté de lire dans les pensées, j’ai vite compris qu’il avait de gros ennuis. » Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce a un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours a Bon Temps, petite ville de l’Amérique profonde. L’arrivée de Bill, ténébreux vampire du XIXe siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d’autant qu’une vague de crimes s’abat sur la ville.

***

Nos étoiles contraires

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrete l’evolution de la maladie, mais elle se sait condamnee. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle integre un groupe de soutien, frequente par d’autres jeunes malades. C’est la qu’elle rencontre Augustus, un garcon en remission, qui partage son humour et son gout de la litterature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immediate. Et malgre les reticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compte, leur histoire d’amour commence… les entrainant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drole et surtout plein de vie. Elu  » Meilleur roman 2012  » par le Time Magazine ! Prix de L’Echappee Lecture 2014 de la Nievre Prix du Jury litteraire Giennois 2014

***

La dernière petite enveloppe bleue

Ginny Blackstone pensait avoir vécu la plus grande aventure de sa vie l’été de ses dix-sept ans. Treize petites enveloppes bleues, léguées par sa tante adorée avant de mourir, l’avaient envoyée à la découverte de l’Europe et d’elle-même, seule avec son petit sac à dos. Treize, moins une, qui avait disparu avec le vol de son sac. Quelques mois plus tard, Ginny reçoit un mystérieux message d’Angleterre : un certain Oliver a récupéré la fameuse enveloppe. Sa dernière aventure l’attend, de Londres à Paris, d’Amsterdam à Dublin, cette fois accompagnée d’un ex, d’un futur et d’une rivale… Toute l’énergie, la psychologie et l’humour de Maureen Johnson, l’un des auteurs favoris des adolescents dans le monde entier!

Le théorème des Katherine

***

Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. Dix-neuf fois la fille s’appelait Katherine. Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais Katherine. Et dix-neuf fois, il s’est fait larguer.

****

Et vous, quels sont ces livres que vous n’osez pas lire pour X raisons?

Publicités

2 commentaires sur « Ces livres que je n’ose pas lire! de My Little Anchor »

    1. De rien 😀 ca fait plaisir de voir des blogs comme le tien, et c’est vrai que les livres qu’on « n’aime pas  » ne sont pas pour autant des livres « merdiques » et les auteurs – certains l’oublient trop souvent – fournissent malgré tout un boulot de dingue 😛

      J'aime

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s